L’Examen national des connaissances®

L’Examen national des connaissances® (ENC) évalue votre compréhension des connaissances et des compétences en RH. Après avoir réussi l’examen, vous êtes considéré comme un candidat au titre de CRHA.

NOUVEAUTÉ – Les diplômés de programmes d’études postsecondaires accrédités seront plus prêts à atteindre leur objectif d’obtenir le titre de CRHA et pourraient être admissibles à être exemptés de l’ENC. Voir la liste des programmes d’études postsecondaires accrédités ici.

Chaque association provinciale membre gère l’ENC pour ses membres. Vous trouverez toute l’information sur l’ENC sur le site de votre province. La première étape est de vous inscrire auprès de votre association membre. Le coût d’inscription à l’examen varie d’une province à l’autre.

Habituellement, l’ENC est tenu chaque année le premier samedi de juin et le premier samedi de novembre. Si ces dates tombent sur une fête d’importance ou sur une longue fin de semaine, l’examen sera reporté. Les dates d’examen sont affichées un an avant la tenue de l’examen. Veuillez consulter votre association provinciale en RH pour en savoir plus sur les dates, les lieux et les détails des prochains examens.

Préparez-vous pour l’ENC en suivant des cours de préparation en ligne ou en participant à des ateliers d’un ou de deux jours offerts par votre association membre.

Comment l’examen national des connaissances est NOTÉ

L’ENC est un examen à choix multiple qui évalue vos connaissances en ressources humaines. Sur les 160 questions de l’examen, 150 sont des questions d’examen (elles seront notées) et 10 sont des questions qui sont incluses à l’examen afin d’en faire une évaluation (elles ne seront pas notées). La plupart des candidats écrivent l’examen sur papier en inscrivant leurs réponses sur une grille de réponses. La note du candidat est calculée à partir du nombre de bonnes réponses.

Après avoir numérisé les feuilles de réponses, les documents de réponses des deux modes d’administration sont regroupés dans un seul ensemble de données. Ensuite, on effectue une analyse préliminaire des items où des statistiques décrivant la qualité de chaque question sont utilisées pour déterminer s’il existe des questions qui sont problématiques. Ces questions sont ensuite examinées une à une par des experts en ressources humaines qui décideront si les questions doivent faire partie de la notation ou non. Par conséquent, le nombre de questions faisant partie du décompte final peuvent ne pas être égal à 150. Une fois ces décisions prises, elles sont consignées dans la clé de correction et une autre analyse des items est effectuée pour s’assurer que les décisions ont été enregistrées correctement.

En utilisant la clé de correction, les documents de réponses sont notés et mis en équivalence. La mise en équivalence est une méthode statistique utilisée pour s’assurer que tout le monde est tenu à la même norme de passage. Ceci est nécessaire car il existe plusieurs versions de l’examen, et ces versions peuvent varier légèrement en fonction de leur niveau de difficulté. Ainsi, les notes qui résultent de ce processus tiennent compte du nombre de questions répondues correctement par chaque individu ainsi que du niveau de difficulté de la version de l’ENC utilisé de sorte que les notes représentent la compétence de chaque candidat par rapport aux normes établies pour l’ENC. Ces notes sont ensuite réparties sur une échelle de notation de 200 à 800 points où la note de passage fondée sur des critères documentés est de 500. Une note graduée est une note qui a été convertie mathématiquement à une autre échelle pour l’établissement de rapports. Cette transformation est semblable à la conversion de livres en kilogrammes. Le poids de l’objet n’a pas changé, seules les unités utilisées pour le représenter ont changées. La mise à l’échelle est réalisée en multipliant la note brute de chaque candidat par l’écart type attendu de la distribution de la note graduée, puis en ajoutant une constante qui place la norme de passage à 500.